Euro 2020

La très complexe équation Tolisso

La très complexe équation Tolisso
Corentin Tolisso a marché sur l'eau contre l'Irlande - Iconsport

Contre l’Italie ce soir (21h) à Nice, Didier Deschamps va certainement regarder d’un œil très attentif la manière dont se comporte Corentin Tolisso sur le terrain. Très en vue contre l’Irlande lundi, l’ancien Lyonnais a un gros coup à jouer contre les Transalpins. On vous explique tout.

On ne l’avait pas vu venir. Enfin pas complètement. Contre l’Irlande lundi (2-0), on a surtout surveillé si le genou de Benjamin Mendy allait tenir et si la coiffure gélifiée d’Olivier Giroud n’allait pas être explosée par les pluies diluviennes. Mais dans la piscine du Stade de France, c’est le milieu du Bayern Munich Corentin Tolisso qui a finalement remporté la palme d’or - et on arrête ici sur les jeux de mots aquatiques avant que ça ne fasse plouf. C’est bien simple, Coco a tout contrôlé dans l’entrejeu, il s’est rendu disponible, il a distribué, il a même touché le poteau. Il a eu le mérite de prendre plus de risques que la sentinelle N’Zonzi qui a soigneusement passé son temps à servir ses défenseurs centraux plutôt que ses attaquants et il a gentiment éclipsé la performance de Blaise Matuidi pourtant très habile dans l’art de gêner la relance adverse et d’harceler le porteur sans relâche.

On savait que Corentin Tolisso avait pris une autre dimension en s’imposant à Munich, on savait qu’il trônerait en bonne place dans la valise à 23 compartiments de Didier Deschamps mais on s’attendait surtout à le voir jouer les remplaçants de luxe sur les bancs de touches russes (dont certains seront made in France). Sauf qu’en trustant les places d’honneur dans les médias français adeptes des notations passé l'obstacle irlandais et en convainquant même les plus lointains suiveurs, Tolisso a plus qu’éteint l’Eire et lancé idéalement sa préparation, il a carrément relancé une équation qu’on croyait définitivement résolue. Kanté-Pogba dans un milieu à deux récupérateurs, Kanté-Pogba-Matuidi dans un entrejeu à trois et les autres sur le banc. C’était clair, c’était limpide. Mais ça l’est désormais moins quand on voit les capacités de Coco à faire resplendir l’équipe de France.

Blaise Matuidi remplaçant au Mondial ? 

Au point que certains articles parus dans l’hexagone évoquaient cette semaine la sortie éventuellement préférable du onze-type d’un Paul Pogba souvent moribond cette saison au profit du Bavarois. DD ne les a qu’en partie entendus. Si Corentin Tolisso devrait démarrer ce soir contre l’Italie, Pogboum aussi avec Kanté en numéro complémentaire. Présent sur le banc, Blaise Matuidi pourtant capitaine en début de semaine aura tout le loisir d’observer s’il n’est pas le dindon de la farce dans cette histoire. Dans l’Allianz Riviera de Nice ou derrière nos téléviseurs, nous aurons quant à nous une vraie appétence devant ce trio prometteur. Et si c’était ça, la formule miracle pour remporter le Mondial ?

Ça peut vous intéresser