Euro 2020

1/8èmes de finale : Espagne-Russie pour les nuls

1/8èmes de finale : Espagne-Russie pour les nuls
Le pays hôte arrivera-t-il à passer le colosse espagnol ? - Iconsport

Match 51/64 : C'est le match attendu par plus de 150 millions de personnes. Le pays organisateur du Mondial se retrouve en huitième de finale pour affronter l'Espagne, rien que ça ! La Russie souhaite marquer l'histoire en accédant à son premier quart de finale d'une Coupe du monde, tandis que l'Espagne veut prouver qu'elle est bel et bien une équipe de renommée internationale, de retour après la débâcle de 2014. Si vous êtes perdus, suivez le guide !

POUR VOUS ÉCHAUFFER, UN ŒIL DANS LE RÉTRO

Le parcours de l'Espagne : On en attendait énormément de l’Espagne, à l’effectif si réjouissant et au style de jeu tout en finesse. Mais les coéquipiers d’Andres Inesta, qui participe à son dernier Mondial, ont surpris, et pas forcément dans le bon sens du terme. Pourtant, on y croyait avec ce superbe match contre le Portugal (3-3) où le spectacle, si ce n’est la technique, était au rendez-vous. En revanche, nos espoirs sont vite retombés. Vainqueurs de l’Iran sur un c.s.c, l’Espagne a même failli se faire surprendre par des Lions de l’Atlas à la poursuite de leur honneur. Après ce second match nul (2-2), la Roja termine deuxième de sa poule. 

Pour aller plus loin : 

Le résumé honnête de Portugal - Espagne (relire)

Le résumé honnête de Iran - Espagne (relire)

Le résumé honnête de Espagne - Maroc (relire)
 
Le parcours du Portugal : Démarrage en trombe pour l’hôte russe. On voulait du spectacle, on eu a eu « en veux-tu, en voilà ». Pour leur premier match, en ouverture de ce Mondial 2018, on s’attendait à une tristesse infinie. A tort, puisqu’on a vu éclore une équipe russe en mal de victoires pendant ses matchs de préparation, mais surtout, des buteurs ne participant au Mondial que par blessure des titulaires habituels. Oui, le monde du football a découvert Denis Cheryshev, auteur d’un incroyable doublé face à l’Arabie Saoudite, et participant largement à la victoire 5 buts à 0 de son équipe. La Russie a confirmé sa folie pour son second match, s’imposant avec brio (3-1) contre l’Egypte emmenée par sa star Mo’ Salah. Pourtant, les bookmakers ont enfin réussi leur dernier pari pour ce groupe. Face à l’Uruguay, la Sbornaïa n’a rien pu faire qu’être spectatrice de son propre match, et concéder une lourde défaite terminant ainsi à la seconde place de ce groupe A. Ca avait si bien commencé !

Pour aller plus loin :

Le résumé honnête de Russie - Arabie Saoudite (relire)

Le résumé honnête de Russie - Egypte (relire)

Le résumé honnête de Uruguay - Russie (relire)

ON EN EST OÙ DANS CE MONDIAL ?

 ESPAGNE - RUSSIE , ÇA RACONTE QUOI ALORS ?

Ce troisième match de huitième de finale oppose le pays organisateur, n’ayant jamais gagné de titre international, à l’Espagne, quinze fois finaliste et vainqueur une fois de la Coupe du monde en 2010, triple championne d’Europe, et possédant un effectif de joueurs aussi brillants qu’on arrive à les en détester. L’histoire de ces deux pays semble donc largement orienter les pronostics des bookmakers. Pourtant, la Roja n’a pas brillé lors de sa phase de poule, alors que la Russie a démontré qu’elle pouvait surprendre. Certes, une large défaite dans son dernier match a fait reprendre leurs esprits à certains, mais il n’est pas dit que les hommes de Stanislav Tchertchessov ne se soient pas préservés en vue de cette confrontation.

 LES ENJEUX CÔTÉ ESPAGNE :

L’Espagne avait connu en 2014 la malédiction des Champions du monde. Eliminée dès la phase de poule, la sélection était sortie par la petite porte. L’objectif de la Roja pour ce match ? Gagner et faire taire les critiques à son encontre. Car fébrile en défense avec cinq buts encaissés et un gardien qui ne rassure pas toujours, la sélection espagnole n’a qu’une seule victoire à son actif lors de ses trois matches de poule. Pire encore, elle a encaissé 5 buts et n’en a marqué que 6. Il va falloir plus de réalisme aux attaquants et milieux espagnols pour percer les défenses russes, et prendre rapidement l’avantage.

 LES ENJEUX CÔTÉ RUSSIE :  

Pour la Russie, l’objectif est simple, atteindre les quarts de finale, une première pour son histoire. Quel plus beau prestige pour le pays organisateur qu’aller le plus loin dans la compétition, et de surcroît, marquer son palmarès avec une étape de plus ? Ce match, c’est un véritable challenge pour la Russie, qui devra se défaire d’un mastodonte du football. Une victoire enverrait un message clair à la planète foot, attention, il n’y a pas de petite équipe dans cette phase éliminatoire.

UN NOM DE JOUEUR ESPAGNOL À PLACER DANS UNE CONVERSATION : Thiago Alcantara

L'attaquant espagnol est actuellement au centre de l'attention pour deux raisons : le mercato estival, et sa conférence de presse en amont de la rencontre du jour. Comme beaucoup de ses pairs, Alcantara est au coeur de rumeurs concernant le club où il évoluera la saison prochaine. FCB ou Premier League, cette question ne semble pas perturber le joueur, qui a affirmé en conférence de presse que toute son équipe était prête pour affronter la Russie : « C'est sûr qu'on n'a pas joué notre meilleur foot. Mais putain, on va gagner ! On est l'Espagne. On est là tous ensemble pour que l'on gagne. » 

UN NOM DE JOUEUR RUSSE À PLACER DANS UNE CONVERSATION : Alexandre Golovine

Il avait très bien commencé son Mondial, avec un centre parfait transformé par Dzyouba et un but en fin de rencontre, face à l'Arabie Saoudite, mais la fin de la phase de poule ne lui a pas réussi. Timide, le milieu de terrain est passé à côté de son match face à l'Uruguay, participant à la défaite des siens. Cependant la pépite du CSK Moscou pourrait bien se racheter aujourd'hui face à l'Espagne. Sa rapidité d'exécution et la justesse de ses passes seront un atout indéniable pour les siens afin de percer la défense tenue par Sergio Ramos et Gerard Piqué.

CE TWEET PEUT VOUS FAIRE BRILLER EN SOCIÉTÉ :

C'est si beau, si poétique...

ON A FLAIRÉ LES 11 DE DÉPART PROBABLES :

Espagne (4-3-3) : De Gea - Carvajal, Piqué, Ramos (c.), Jordi Alba - Koke, Busquets, Iniesta - D.Silva, Diego Costa, Isco.

Rusie (4-2-3-1) : Akinfeef (c) - Fernandes, Koutepov, Ignachevitch, Jirkov - Zobnine, Gazinski - Samediv, Golovine, Cheryshev - Dzoubia

 

LES PRÉVISIONS MÉTÉO DE NOS PARTENAIRES DE CÔTÉ MÉTÉO (www.cotemeteo.fr) :

A SUIVRE EGALEMENT CE DIMANCHE :

Huitièmes de finale :

Croatie-Danemark (DIRECT LIVE 20H) 

Ça peut vous intéresser